Rechercher sur le site

Imprimer 2015_11_17_attentats.pdf Nov 2015
Ce sont les guerres impérialistes qui créent les fanatiques terroristes!

Le Rassemblement des Cercles Communistes (RCC) présente toutes ses condoléances aux familles des victimes de la tuerie barbare qui a ensanglanté notre pays. Il tient à les assurer ainsi que l'ensemble des populations de notre pays de tout son soutien et de toute sa solidarité fraternelle. Il associe à ses condoléances les victimes un jour avant de Beyrouth et celles quotidiennes des populations africaines, irakiennes et syriennes victimes aussi des mêmes fanatiques assassins.

L'horreur s'est donc abattue sur les quartiers populaires de Paris et Saint Denis un jour après Beyrouth. Le massacre est revendiqué par les terroristes assassins de DAESH qui font exactement au quotidien la même chose en Irak et en Syrie. L'abomination que viennent de subir nos compatriotes est le quotidien que fuient les migrants réfugiés qui arrivent chez nous.

Les multiples groupes de terroristes fanatiques en Irak et en Syrie et ceux qui sévissent en Afrique sous les noms de Boko Haram, Mujao, Ansardine, Al Qaïda, etc., sont en réalité les mêmes financés par les théocraties des pétro-dollars (Arabie Saoudite, Qatar, Koweit, Barhein, Emirats Arabes) et armés par le complexe militaro-industriel et les firmes transnationales pétrolières comme EXON, BP, SHELL des USA, de l'UE et TOTAL de la France.

Mais pour comprendre pourquoi ces monstres fanatisés se "vengent" en tuant aveuglément partout les populations, et notamment à Paris, il faut se souvenir de Hollande appelant à la guerre contre la Syrie avant d'être laissé au milieu du guet par le vote du parlement britannique et le congrès US saisi par Obama. Fabius, le ministre des affaires étrangères encensait les assassins d'Al Nosra, la branche syrienne d'Al Qaïda, comme des "combattants de la liberté".

Les chefs d'Etat de l'UE et des USA savaient déjà à l'époque pour ne pas dire plus que des milliers d'enfants et de jeunes "jihadistes" de nos quartiers populaires constituaient une part importante des "jihadistes" qui semaient la désolation et la mort en Syrie et en Irak. Et c'est seulement lorsque le projet israélien, turc et des impérialistes US, anglais et français de guerre contre la Syrie a été mis en échec par la Russie, la Chine, l'Iran et les pays anti-impérialistes d'Amérique du Sud que le discours des gouvernants PS et de la droite a commencé à se préoccuper des "plus de 3000 jeunes jihadistes français en Syrie".

Tant qu'il s'agissait d'en finir avec le pouvoir laïc panarabe de Syrie, tout comme ils l'ont fait pour la Libye sous l'égide de l'OTAN avec la résolution de "no fly zone" du Conseil de Sécurité de l'ONU, les "jihadistes" étaient les alliés de nos gouvernants de droite et du PS.

Apprentis sorciers, ils fabriquent ainsi les monstres terroristes qui assassinent de l'Afghanistan dans les années 80, à l'Algérie dans les années 90, en Libye, au Mali, au Nigéria, au Cameroun, en Syrie, en Irak, puis aujourd'hui au Liban et à Paris et demain... ailleurs.

La stratégie cynique consiste à utiliser le chaos, la peur et la haine pour se lancer dans la "croisade contre les barbares" au nom des "valeurs de la civilisation occidentale". C'est ainsi que notre impérialisme français est en guerre en Afghanistan, en Irak, en Syrie, au Mali, en Centrafrique, dans toute la bande sahelo-saharienne avec l'opération Barkhane qui signifie "dunes qui se déplacent au grè des vents", après l'avoir été en Côte d'Ivoire et en Libye.

Les jeunes fanatisés qui deviennent des meurtriers sont aussi produits par le laisser-faire dans nos quartiers populaires de l'embrigadement par l'argent des pétrodollars. Enrôlement facilité par le racisme islamophobe véhiculé à coups d'émissions télévisées, de discours racistes.

Ainsi, l'argent des salafistes, wahhabites, takfiristes des monarchies totalitaires du Moyen-Orient n'achète pas seulement les rafales, les Airbus, navires de guerres, le Paris Saint Germain, les stades de foot, mais sert maintenant à financer l'encadrement de la misère sociale et les victimes des discriminations racistes dans les quartiers populaires.

Les enfants du peuple sont ainsi condamnés à faire le circuit de la case ‘dealers’ puis de la case ‘prison’, ensuite pour certains de la case "jihadistes", avant de finir abattus ou explosés après avoir commis un carnage parmi les populations.

Cette décadence parasitaire guerrière de l'impérialisme US, de l'UE et de l'OTAN est bien entendu accompagnée d'une stratégie de la tension instrumentalisant à la fois l'émotion, la peur et le racisme islamophobe, rromophobe, négrophobe, arabophobe. C'est aussi le terreau politique qui propulse puis banalise l'extrême droite fasciste. C'est cela la fascisation à l'intérieur même des puissances impérialistes, lesquelles produisent aussi par leurs guerres extérieures le fascisme des terroristes fanatiques.

Cette stratégie guerrière de l'insécurité permanente n'a d'autre but que de diviser les travailleurs et les peuples confrontés à la régression sociale et à la broyeuse des conquêtes démocratiques. Les lois liberticides à l'instar du "patriot act" US servent ainsi à mâter toute résistance aux guerres coloniales et à la barbarie capitaliste-impérialiste.

Pour se débarrasser des monstres terroristes et des manipulateurs impérialistes et de leurs amis des pétrodollars, il faut l'unité du peuple pour battre les fascismes, stopper les guerres, faire échec à la régression sociale et renverser le capitalisme et l'impérialisme.

Le capitalisme en crise et son nouveau cycle de guerre impérialiste fabrique les deux faces d'une même médaille fasciste : les terroristes fanatiques religieux et les racistes islamophobes.


Haut de page


RCC, 2017 | http://www.rassemblementcommuniste.fr | rcc@rassemblementcommuniste.fr