Rechercher sur le site

Retourner à la liste Imprimer Mars-Mai 2011
1871 – 2011 : La commune de Paris à 140 ans. Les pays arabes nous prouvent qu’elle n’a pas pris une ride !

Ironie de l’histoire que cette année 2011 se soit ouverte à la fois sur les festivités du 140ème anniversaire de la commune de Paris, et par un soulèvement de pays arabes, dont certains peuples ont décidé de prendre leur destin en main.

Les points communs ne manquent pas sur les causes de ces soulèvements : une misère qui sévit largement dans les classes populaires, oppressées par un capitalisme tout puissant et refoulées au ban de la société, au XIXe suite aux travaux d’Haussmann, des classes moyennes embryonnaires ou déclassées, un sentiment de trahison par les classes dirigeantes, que ce soit par une capitulation face aux prussiens, avec l’abandon de l'Alsace et de la Lorraine, ou la capitulation face au dictat du FMI et l’enrichissement personnel des dictateurs de ces pays par une spoliation de plusieurs dizaines de milliards de dollars, dépassant le budget de plusieurs ministères, et enfin et surtout, une armée issue du peuple qui n’a pas été entièrement formatée pour réprimer les mouvement issus de la base, et qui a su tendre la main a des moments clés aux peuples qu’ils sont censés protéger.

Les mêmes causes engendrant les mêmes effets, les deux situations ont eu un catalyseur qui aurait pu passer pour anecdotique ; l’immolation d’un jeune diplômé harcelé par la police pour la Tunisie, la tentative de vol des canons de la garde nationale, payés par souscription populaire, par les troupes de Thiers, infâme dirigeant d’un gouvernement capitulard et antipopulaire.

Pour ce qui est de a commune de Paris, nous connaissons la suite de l’histoire, avec ce que Marx a qualifié de première prise de pouvoir réelle par le peuple, pour les pays arabes, elle reste encore à écrire.

La Commune de Paris, en seulement 70 jours a brillamment montré de quelle fertilité le peuple est capable quand il prend réellement les rênes du pouvoir sans être obligé de composer avec les élites. Et les avancées ont été considérables :

- Une démocratie directe et réelle, avec des élus révocables, car être élu ne doit donner que des devoirs mais aucun droit particulier,

- Une réelle égalité des hommes et des femmes, qui mettra par la suite des décennies avant d’atteindre un tel niveau en France, avec l’enseignement des filles, l’égalité de salaire à fonction équivalente, le droit au divorce, la reconnaissance de l’union libre, l’interdiction de la prostitution, autant d’éléments clés qui ont permis d’envisager la libération des femmes du joug des hommes,

- Des avancées sociales sans précédent avec l’abolition du travail de nuit, l’interdiction des retenues sur salaires, la réquisition des logements vacants, la création de véritables services publics, l’éducation populaire pour les travailleurs, l’école publique laïque, gratuite et obligatoire pour tous,  la séparation de l’église et de l’état,

- A une époque où laïcité ne rimait pas encore avec islamophobie, où le nationalisme face à l’oppresseur prussien ne rimait pas encore avec Xénophobie,  le rejet de l’étranger n’avait pas droit de cité, ce qui a permis au hongrois Fränkel d’occuper la position de ministre du travail, les polonais Wroblewski et Dombrowski d’occuper des postes clés dans l’armée. Les turco, (algériens recrutés comme chair à canon contre les prussiens avant de se rallier à la commune, belges, luxembourgeois ou autres italiens exilés n’avaient pas besoin d’être intégrés pour jouer un rôle décisif dans la société.

Ces nombreux acquis ne doivent pas éclipser les faiblesses d’un mouvement spontané qui ont conduit au massacre de la semaine sanglante par les versaillais. Comme c’est encore le cas de nos jours, les gouvernements impérialistes trouvent toujours les moyens de se réunir face à la menace d’un pouvoir populaire. Les ennemis d’hier ont ainsi su déposer les armes pour prendre en tenaille les communards, les prussiens bloquant toute possibilité de retraite face à l’assaut versaillais.

Face à cela, les querelles internes sévissaient entre les partisans d’un haut niveau d’organisation se battant pour l’unité du mouvement communard, et d’autres tendances, en particulier les anarchistes, qui rejetait toute forme de hiérarchie. Ceci allait de pair avec un manque de vigilance face aux traitres qui ont ainsi pu appuyer les assauts décisifs des versaillais, comme celui du 21 Mai, et un manque de formation à la tactique militaire. Cette armée de fédérés était en effet composée en grande partie de volontaires assez peu expérimentés, qui n’ont pas pu saisir l’opportunité de cueillir les forces versaillaises au tout début, quand elles étaient encore en déroute, et ont été assez peu vigilent sur ces fortifications Ouest.

Ces facteurs expliquent la déroute et le massacre de 10.000 à 30.000 communards durant la semaine sanglante du 21 au 28 Mai, mais on peut dire qu’ils ne sont pas tombés pour rien et les enseignements sont nombreux et ont servi de point d’appui à bon nombre de révolutions ultérieures, à commencer par la grande révolution d’Octobre 1917.

De nos jours, même si les sangsues impérialistes cherchent à reprendre la main, par la nouvelle guerre coloniale en Libye, et si les chances pour les pays arabes sont assez minces d’une véritable prise de pouvoir par le peuple, il y a fort à parier que de nombreux enseignements seront tirés de ces soulèvements actuels, ouvrant la voie aux révolutions futures.

Une seule certitude : sans lutte, aucune victoire du peuple n’est possible !

Gloire à nos glorieux ainés communards !

Gloire à tous les peuples qui prennent courageusement leur destin en main !



Pour le 140ème anniversaire de la commune les célébrations sont nombreuses avec les classiques célébrations organisées par les Amis de la commune :

- 18 Mars : L’anniversaire de la proclamation de la commune à l’hôtel de ville

- 28 Mai : Montée au Mur des fédérés

- 30 Mai – 19 Juin : exposition « La Commune de Paris (1871) - Une histoire moderne » au couvent des Cordeliers à Paris

- 25 Septembre : fête de la commune à la butte aux cailles, Paris 13ème

L'agenda complet des festivités est disposé sur la page suivante :

>> http://lacomune.perso.neuf.fr/pages/blocnote.html <<


Retourner à la liste Haut de page


RCC, 2018 | http://www.rassemblementcommuniste.fr/ccrp | cercle.communiste@free.fr