Rechercher sur le site

Retourner à la liste Imprimer 2017_04_12_meetingjlm.pdf Avr 2017
Nous communistes, soutenons J-L Mélenchon, candidat du peuple contre l'oligarchie!

L’heure de la Résistance sociale et politique a sonné !

Résistance « sociale » car Jean-Luc Mélenchon est d’abord et avant tout le candidat du « monde du travail », de tous ceux qui n’ont que leur force de travail pour vivre, que l’on soit ouvrier, technicien, employé, ingénieur, sans emploi, agriculteur, artisan, petit patron sous la dépendance des donneurs d’ordre et des banques. C’est le candidat de l’alliance des forces du travail contre la classe capitaliste, cette minorité qui possède et gère les grandes entreprises et banques dans l’optique de l’accumulation toujours plus grande du profit.

Que l’on se revendique de « gauche », que l’on ait par le passé voté à « droite », que l’on ait été abstentionniste, qu’importe, si l’on veut donner un coup d’arrêt à nos souffrances, il faut voter pour ses intérêts, pour le candidat du monde du travail, pour Jean-Luc Mélenchon.

Résistance « politique » car Jean-Luc Mélenchon contribue à faire voler en éclats ce bipartisme mortifère gauche/droite, PS/LR, alternances sans alternatives qui ne font que le jeu du FN. Il brise la domination du PS sur l’espace de la « gauche » et, ce faisant, il redessine les frontières politiques, bâtissant un réel front de résistance populaire contre les partis du système oligarchique et leurs candidats (Fillon, Macron), contre le FN qui se présente comme une alternative ultra-réactionnaire nauséabonde au sein même du système, et en marginalisant ceux qui, comme Hamon, même après quelques critiques contre la ligne "social"-libérale de son parti, sont restés au milieu du gué comme candidat PS lié à l’appareil.

5 ans de hollandisme : un bilan désastreux

Ce quinquennat a été marqué par les cadeaux au grand patronat : c’est le Crédit d’Impôt ‘Compétitivité Emploi’ (CICE), subvention versée annuellement aux entreprises en fonction de leur masse salariale, d’environ 20 milliards par an (24 milliards en 2017 !)… sans aucune contrepartie en terme d’emplois ; c’est la loi El Khomri qui dérégule le code du travail, le disloque entreprise par entreprise (comme s’il y avait, comme le faisait ironiquement remarquer Mélenchon, « un code de la route par rue »), c’est la déréglementation des professions protégées avec la loi Macron (notaires, taxis, pharmaciens,…), jetant les plus fragiles en pâture aux plus gros et notamment mettant les pharmaciens un peu plus sous la coupe des grandes entreprises pharmaceutiques qui font de l’argent ignoblement sur notre santé (cas Servier)…. sans oublier les propos cinglants de Mélenchon pour dénoncer les dessous hollandiens de la guerre en Syrie : «Je trouve étrange que personne n’ait évoqué le cas de Lafarge, compagnie mondiale de ciment, qui a avoué avoir payé Daesh pour pouvoir continuer à produire son foutu ciment».

La clique d’élus au service de cette minorité d’exploiteurs est frappée par des scandales qui n’en finissent pas : les emplois fictifs de Pénélope Fillon ont sonné le glas de la crédibilité du candidat Fillon, le Front National, donneur de leçons de morale, est le parti le plus condamné pour des détournements d’argent public, et le parti socialiste n’est pas en reste avec les ministres Cahuzac, Thevenoud, Le Roux, Sapin aujourd’hui…

A côté de cela, on demande à ceux qui ne vivent (ou survivent) que de leur force de travail, de se serrer toujours plus la ceinture !  Les travailleurs qui se battent pour le maintien de leur outil de travail sont poursuivis et condamnés par l’Etat à l’instar des Goodyear d’Amiens ! Le SMIC est « royalement » relevé de 0,9% au 1er janvier et le RSA passe de 535,17 € à 536,78 € pour une personne seule… Quel mépris ! Quand la France est championne d’Europe du versement des dividendes aux actionnaires…. 47 milliards de dividendes versés en 2015, et 54,3 milliards en 2016, soit une hausse de 11,8% ! Oui, la richesse existe pour une minorité ! « Ils disent que nous vivons au-dessus de nos moyens mais ils vivent au-dessus de nos moyens ! » (JLM)

Vers la 6ème République et la rupture avec l’Union Européenne

C’est ce système politique corrompu au service d’une minorité que Jean-Luc Mélenchon entend combattre, avec le projet de 6ème République fondée par une Assemblée Constituante, 6ème République dont l’une des idées phares sera la possibilité de révoquer les élus en cours de mandat. Un projet construit sur le rétablissement de notre souveraineté nationale avec la sortie du carcan de l’Union Européenne, qui nous permettra de décider de l’orientation de notre politique budgétaire, non fondée sur la soumission aux intérêts de la finance ! Cette question de l’Europe donne toute sa crédibilité au programme de Jean-Luc Mélenchon, mais ne nous leurrons pas : la minorité capitaliste n’abandonnera pas facilement cet « espace » européen de libéralisation et de mise en concurrence des peuples, pour le plus grand profit des banquiers, des actionnaires et des grands patrons. Nous devons nous préparer à la réalisation du « plan B », à savoir la sortie unilatérale de l’Union Européenne, pour pouvoir mettre en œuvre le programme de progrès social l’Avenir en Commun !

Jean-Luc Mélenchon, la voix de la résistance et de l’alternative populaire !

Si l’on veut éviter demain un duel Le Pen / Macron mortifère, puisqu’à la candidate fasciste sera opposé l’archétype du candidat du système, qui crée colère et désespoir, fait et fera monter le fascisme ; si l’on veut éviter demain d’être à nouveau le dos au mur, c’est maintenant qu’il faut ouvrir un nouvel espace politique. Après le 23 avril, l’occasion qui s’offre sera perdue. Finie l’impuissance de subir ! Avec Mélenchon, le peuple travailleur relèvera la tête, première étape d’un processus de rupture avec l’ensemble des politiques libérales qui nous mettent à genoux depuis trop longtemps !

Et, comme en 1936 où un puissant mouvement de grève et d’occupation des usines a suivi la victoire électorale du Front Populaire, organisons-nous, comme le fait le peuple colonisé de Guyane, pour les lendemains de la victoire de Mélenchon à la Présidentielle. Restons vigilants et prêts à la mobilisation populaire massive en sachant que les puissants n’ont jamais abandonné leurs privilèges de bonne grâce et qu’ils disposent d’une grande capacité de nuisance. Préparons aussi, comme nous le souhaitons, des candidatures unitaires pour les élections législatives entre la France Insoumise et le Front de Gauche. Dans les urnes comme dans les luttes, la « révolution citoyenne » peut et pourra compter sur l’engagement des militants de la Coordination Communiste.


Retourner à la liste Haut de page


RCC, 2018 | http://www.rassemblementcommuniste.fr/cc5962 | coordcomm5962@rassemblementcommuniste.fr