Rechercher sur le site

Retourner à la liste Imprimer 2017_02_27_ccprcf.pdf Fév 2017
Ni OTAN ni "défense" européenne"! Ensemble, défendons la paix!

Déclaration commune PRCF - Coordination Communiste

La campagne électorale ne peut faire oublier que les préparatifs de guerre, y compris de guerre continentale, voire mondiale, s’accélèrent, avec notamment le renforcement constant de l’OTAN et du dispositif guerrier euro-américain et anti-russe en Pologne, en Ukraine, en Roumanie, en Bulgarie et dans les Pays baltes : avec son corollaire, la criminalisation des partis communistes des ex-pays socialistes et la réhabilitation des néonazis et autres nostalgiques du Reich.

En outre la guerre contre les Républiques ouvrières du Donbass a récemment repris avec les criminels bombardements du gouvernement pro-nazi de Kiev soutenu par l’UE, sur la ville minière de Donetsk. Cette offensive, qui viole les accords de cessez-le-feu, est soutenue de fait par l’Union européenne (UE) et par l’OTAN. Elle prépare le terrain pour une future agression euro-atlantique contre la Russie, ce qui déboucherait sur une hécatombe dans toute l’Europe. Le Pôle de Renaissance Communiste en France et la Coordination Communiste dénoncent cette escalade guerrière occultée par les médias et qui peut dégénérer très vite de manière imprévisible avec des conséquences dévastatrices pour les peuples d’Europe et du monde.

Face à la situation nouvelle créée par l’élection de Donald Trump, il ne peut être question pour les travailleurs et les progressistes, ni de rallier le camp Clinton-Obama, dont les criailleries pseudo-démocratiques cachent mal les liens avec le complexe militaro-industriel, ni de faire preuve de la moindre complaisance envers D. Trump, dont le nationalisme et la xénophobie, travestis en « protectionnisme » et en « isolationnisme » (sic), mènent à la guerre mondiale par d’autres voies que celle du « libre-échange » à tous crins d’Obama. L’impérialisme US en effet, sur la ligne Trump, ne relâche verbalement la pression sur Moscou que pour en accentuer une autre sur un second gêneur de poids à sa suprématie : la Chine. Et si une hésitation subsiste dans la « lutte de ligne » actuelle entre bellicistes « démocrates » et « républicains » au sein de l’appareil d’Etat Etatsunien, nous savons que la recherche du profit maximum par la guerre contre les peuples est leur objectif fondamental.

Aucun soutien non plus à la « défense européenne » et à l’objectif belliciste des « 2% du PIB réservés à l’OTAN » qu'exigent les États-Unis (par la voix à la fois de Trump et de Clinton) pour lesquels s’enthousiasment à la fois Fillon, Macron et le social-impérialiste Benoît Hamon (« socialiste en paroles, impérialiste en fait », eût dit Lénine). Il est hors de question qu’une telle « défense » impérialiste européenne prenne la relève des agressions et provocations permanentes à l’Est, si l’affaiblissement de cette association militaire historique USA-UE qu’est l’OTAN se concrétise dans les années qui viennent : Nous voulons en sortir pour l’affaiblir et l’anéantir, pas pour la remplacer par une sous-alliance [sous-traitance] impérialiste européenne animée des mêmes objectifs meurtriers que préfigurent les interventions militaires Françaises en Afrique !

Retrait de la France de l’OTAN et de l’UE, qui en est le « partenaire stratégique » affiché !

Pas un centime pour la « défense » européenne, pas de remise indirecte par ce biais de l’arme nucléaire française à l’impérialisme allemand qui accélère son réarmement avec la collaboration zélée de l'impérialisme français. Car la soi-disant "défense" européenne  n’aurait rien à voir avec une défense nationale centrée sur le peuple travailleur telle que l’a décrite Jaurès dans L’Armée nouvelle, un livre que devrait méditer le pseudo-jaurésien Benoît Hamon.

Opposons-nous dès maintenant au camp de la guerre que dirigent Washington, Berlin, l’UE avec la totale complicité des gouvernants français LR, « socialistes » (Hollande, Ayrault, Hamon) ou ex-socialistes (Macron).

Faisons le lien entre la lutte pour la paix et le refus de l’euro-austérité : l’argent public doit aller, non pas aux marchands de missiles et de Rafales, mais aux services publics, à la protection sociale, aux retraites, à la reconstruction de l’emploi productif en France autour d’un large secteur public industriel et bancaire démocratiquement géré.

En ce centième anniversaire de la Révolution prolétarienne d’Octobre 1917, où les communistes russes défendaient le mot d’ordre, « la paix au monde, la terre aux paysans, le contrôle ouvrier sur l’usine », défendons la paix mondiale et le droit de tous les peuples à disposer d’eux-mêmes, en faisant vivre au présent le mot d’ordre de l’Internationale communiste : « prolétaires de tous es pays, peuples opprimés du monde entier, unissez-vous ! ».



Retourner à la liste Haut de page


RCC, 2017 | http://www.rassemblementcommuniste.fr/cc5962 | coordcomm5962@rassemblementcommuniste.fr