Rechercher sur le site

Retourner à la liste Imprimer 2016_06_27_brexit.pdf Juin 2016
BREXIT: Les travailleurs et le peuple sortent de l'UE et nous montrent la voie!

Tout comme en 2005 en France contre le Traité Constitutionnel Européen (TCE), la sainte alliance totalitaire de la haute finance londonienne et des grands groupes capitalistes de toute l'UE et des USA vient d'être battue dans les urnes par les travailleurs et les peuples de Grande-Bretagne.

L'Union Européenne est depuis le début une machine de guerre, d'abord pour vaincre le socialisme sur le sous-continent européen, puis pour coloniser les pays de l'Est, ensuite pour détruire les conquis sociaux et démocratiques dans chacun de nos pays, et enfin, avec les USA dans le cadre de l'OTAN, pour faire la guerre contre les Etats indépendants laïcs anciennement colonisés du Moyen-Orient et d'Afrique.

L'hystérie des médiamensonges présentant ce vote populaire, ce vote de classe, comme étant exclusivement "raciste", "nationaliste" ne doit tromper personne. Rappelons que les mêmes ont présenté le NON de classe au TCE en 2005 de la même façon. Ne nous leurrons pas sur le fait que nos médias vont mettre en avant les Le Pen ou leurs équivalents anglais, camouflant notamment le fait que les communistes britanniques, et tous les militants les plus avancés de la classe ouvrière, ont naturellement milité pour la sortie.

La réalité est que ce sont les bastions ouvriers britanniques confrontés à une pauvreté démesurée qui ont choisi la « sortie ». De la fermeture des mines à la désindustrialisation, de la casse des services publics au noman’s land qu’est devenu le droit du travail britannique, les travailleurs n’ont rien gagné à la construction européenne. Plus d’un travailleur sur 5 au Royaume-Uni est pauvre, 6, 5 millions sont en situation de grande pauvreté ! 25% des enfants sont pauvres en 2013 ! Les travailleurs britanniques se sont majoritairement opposés à cette politique qui ne leur permet pas de vivre.

En votant pour sortir de l'UE, les travailleurs et les peuples de Grande Bretagne ont choisi de sortir de cette prison des peuples :

- qui est à l'origine de la loi El Khomri de casse du code du travail que le front syndical (CGT, FO, FSU, SUD) du refus des diktats libéraux combat dans notre pays ; ou encore à l’origine de la loi Peeters combattue en Belgique ;

- qui organise la concurrence de tous contre tous pour maximiser les profits patronaux ;

- qui promeut le racisme arabophobe, négrophobe, rromophobe, islamophobe et le fascisme ;

- qui s'allie avec les monarchies intégristes des pétrodollars qui financent les Daesh, Al Quaïda, Al Nosra, Boko Haram, etc dont les crimes terroristes servent la propagande raciste des fascistes ;

- qui soutient les fascistes néo-nazis qui participent au gouvernement d'Ukraine et les crimes coloniaux d'Israël en Palestine ;

- qui impose aux pays d'Afrique un accord libéral (APE) qui va aggraver le sous-développement et donc provoquer les migrations de populations réduites à la misère, etc.

Le vote historique de ce 23 juin 2016 est à la fois un coup porté à l’impérialisme US, dont le Royaume-Uni était le cheval de Troie en Europe (Obama voulait que le Royaume-Uni reste dans l’UE coûte que coûte), et à l’impérialisme européen en construction.

C’est une chance non seulement pour le peuple britannique, qu’on cherchera sans doute à punir à court terme, comme chaque fois qu’un peuple a « mal » voté selon les médias, mais c’est aussi une chance pour tous les autres peuples de l’Union Européenne, sur lesquels l’étau de Bruxelles doit se desserrer à mesure que les pays feront sécession.

C’est surtout politiquement un signe fort, le premier départ d’un pays depuis les débuts de la CEE en 1957, qui montre aux yeux de tous les travailleurs, que c’est possible, que rien n’est inéluctable, ce qui affaiblit considérablement l’UE. Une brèche est ouverte.

En France, des voix commencent à s’élever plus radicalement contre cette UE. Jean-Luc Mélenchon, qui dans un premier temps ne souhaitait qu’un « retrait de la France des traités européens », vestige de croyances illusoires en « l’Europe sociale », annonce maintenant « L’UE, tu la changes ou tu la quittes ! » : Une avancée dans la gauche antilibérale qui montre à quel point ce Brexit est un séisme politique. Nous appelons à relancer la mobilisation contre l’Union Européenne ici en France. Les Britanniques nous montrent la voie vers le « Frexit » !

La sortie de l'UE affaiblit la sainte alliance des bourgeoisies d'Europe et permet à chaque classe ouvrière de chaque pays d'envisager la construction dans la lutte des classes d'un rapport de force lui permettant de vaincre sa propre bourgeoisie. L'exemple grec démontre que les bourgeoisies nationales pro-UE ont besoin de faire alliance entre elles à l'échelle de la forteresse impérialiste qu'est l'UE. Le vote de classe pour la sortie de l'UE est donc une étape vers l'exacerbation de la confrontation de classe en Grande Bretagne. Ainsi, la sortie de l'UE est aussi un point de départ pour aborder et poser la question fondamentale du passage au socialisme.

Au racisme et au fascisme charrié par l'UE du capital, nous opposons le patriotisme de la souveraineté nationale s'appuyant sur la souveraineté populaire.

Nous appelons tous les travailleurs et le peuple de France à féliciter et soutenir les travailleurs et le peuple britannique ! Vive la solidarité internationaliste ! En avant vers le « Frexit » !



Retourner à la liste Haut de page


RCC, 2017 | http://www.rassemblementcommuniste.fr/cc5962 | coordcomm5962@rassemblementcommuniste.fr