Rechercher sur le site

Retourner à la liste Imprimer 2016_01_30_etaturgence.pdf Jan 16
Contre les guerres de Hollande, causes des attentats terroristes: le pays a besoin d'un mouvement populaire!

Tract de la Coordination pour la manifestation nationale du 30 janvier

Le « régime » de François Hollande est passé, par étapes, d’un programme économique libéral à son prolongement logique : une politique antisociale de plus en plus « sécuritaire », conséquence de ses guerres à l’extérieur. Cet outil du MEDEF et de l'union des bourgeoisies européennes détricote patiemment nos conquêtes sociales sous une propagande de plus en plus ouvertement guerrière.

Pendant que des alliances au sommet sont nouées entre le gouvernement français et les théocraties fascistes saoudienne et qatari, financeurs d’Al Qaïda et de Daech,

pendant que ce même gouvernement français coopère avec la Turquie, premier allié de Daech contre l’Etat laïc syrien, dans le cadre notamment de l’organisation impérialo-terroriste dite « OTAN », où il veut retrouver son siège après la réintégration décidée par Sarkozy,

pendant qu’il soutient ouvertement la branche syrienne d’Al Qaïda, le « Front Al Nosra » (qui, selon Laurent Fabius, « fait du bon boulot contre Assad [qui] ne mérite pas de vivre »),

pendant qu’il poursuit sa scandaleuse complicité avec une autre théocratie du Proche-Orient : Israël, dans son entreprise sanguinaire contre le peuple palestinien martyr,

tout ceci dans un enrobage fleuri aux accents « laïcistes » et « républicains »,

le peuple français quant à lui, dans sa diversité culturelle et religieuse, a été frappé deux fois par des attentats que Valls et Hollande ont instrumentalisé très opportunément, comme le fut jadis par les Nazis « l'incendie du Reichstag » : Désormais, plus aucun tabou !

Les policiers qui tirent dans le dos sont relâchés ;

La liberté d’expression, en particulier quand il s’agit de lutter contre la volonté haineuse de diviser et la stigmatisation permanente de la communauté musulmane de France, est bafouée ;

Les citoyens « binationaux » sont condamnés à l'inégalité des droits avec la « déchéance de nationalité »;

La laïcité est de plus en plus instrumentalisée pour exclure les musulmans de la Nation Française;

Les intellectuels les plus sionistes qui confondent bourreaux israéliens et victimes palestiniennes, les intellectuels les plus islamophobes sont médiatisés, flattés et couronnés ;

Les « idées » fascistes, celles du FN, sont reprises, saluées, officialisées, ce qui le banalise et favorise son inexorable ascension électorale ;

Les Rroms, les migrants, les sans-papiers sont perpétuellement harcelés, pourchassés ;

Les ouvriers, les syndicalistes qui luttent pour leurs vies et leurs emplois, malgré la multiplication des suicides liés à cette situation sociale déplorable, sont traînés en justice et condamnés à de la prison ferme, pour la première fois depuis la guerre;

Les ventes d'armes sont devenues une source de richesse, vantées dans nos médias et justifiant les sales guerres de l'OTAN et de « nos » armées en Afrique et au Moyen-Orient…

Ne nous y trompons pas : cet état d’urgence permanent, dont tout le monde a compris quels intérêts il sert en temps de crise économique aiguë,

cet état d'urgence est le signe d’une stratégie politique du capitalisme qui n'a plus d'illusions à offrir au peuple pour l'endormir.

Ils ne savent plus comment poursuivre leur politique libérale, comment justifier leur guerres pour le pétrole, leurs ventes d’armes aux quatre coins du monde, leur soutien même déguisé aux terroristes qu'ils ont fabriqués et qui leur échappent de plus en plus, leur destruction systématique des droits des salariés pour satisfaire toujours plus les appétits patronaux qui ne cessent de s'envoler.

Plus que jamais, nos forces communistes, anti-libérales, antifascistes et anti-guerre doivent se rassembler et s’organiser, tout en rompant clairement avec ce parti « aile gauche » du patronat. Nous avons toute une année, d’ici 2017, pour

construire une alternative crédible, de terrain, non « électoraliste », clairement séparée du PS

capable de ne pas tomber dans les pièges de la social-démocratie dont le dernier exemple en date est la mode des « primaires à gauche ». C’est à nous enfin de sortir de notre « impasse » pour organiser la contre-offensive des travailleurs excédés du pays.


Retourner à la liste Haut de page


RCC, 2017 | http://www.rassemblementcommuniste.fr/cc5962 | coordcommuniste@numericable.fr