Rechercher sur le site

Retourner à la liste Imprimer 2015_10_08_regionales.pdf Oct 2015
L'opposition de gauche au PS est la véritable alternative!

Déclaration de la Coordination pour la campagne des élections régionales

La Coordination Communiste est pleinement engagée dans le combat des régionales. Nous considérons que l’enjeu du scrutin dépasse le cadre du débat sur la gestion passée et à venir des régions. Il s’agit, après plus de 3 ans que le Parti Socialiste est au gouvernement du pays, de faire entendre la voix de la résistance populaire de gauche, d’ouvrir un espace politique alternatif dans l’intérêt des travailleurs, dans la direction opposée du vent « d’opposition » qui souffle vers la droite et l’extrême droite en surfant sur la colère, le désarroi et la haine.

Le PS aux affaires, y en a marre !

Loi Macron, plan de licenciements en masse (Air France !), démantèlement du Code du Travail au nom du libéralisme défini comme « valeur de gauche » selon le mot de Macron, les attaques sont sans précédent contre les travailleurs et leur famille, sous les bons offices de l'Union Européenne, du Medef, des banques. Pour tous les travailleurs, le pouvoir d'achat est en berne (perte de 1500 euros en moyenne sur 5 ans !), le nombre de travailleurs pauvres augmente sans cesse, tandis que dans le même temps, les actionnaires du CAC 40 se sont partagé la mirifique somme de 40 milliards d'euros en 2015. Cherchez l'erreur !

L'espérance de vie recule aujourd'hui, conséquence de l'acharnement contre notre système de protection sociale : Sécu, allocations familiales, retraites subissent des attaques permanentes. L’emploi subit de plein fouet la politique de désindustrialisation organisée qui frappe durement nos régions : Sambre et Meuse, les verreries d'Arc, Stora Enzo… Pendant ce temps, l’Etat PS, à grand coup de CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) multiplie les cadeaux au patronat à hauteur de 40 milliards d'euros par an ! Le groupe Mulliez (Auchan) a ainsi bénéficié de 120 millions d'euros au titre du CICE en 2 ans… tout en supprimant 300 postes !

Répression et armes de division

Les régressions s'accompagnent d'une politique de criminalisation du mouvement social : les attaques se multiplient contre les résistants syndicaux et associatifs qui refusent d'entériner cet asservissement sans précédent de la France aux intérêts du capital français et européen. Le flicage se renforce (loi sur le renseignement). Afin de diviser pour mieux régner, tout est motif à vouloir créer des oppositions : salariés et retraités, chômeurs et actifs, fonctionnaires et salariés du privé, mais aussi instrumentalisation de la laïcité à des fins islamophobes et développement de la rromophobie. Le racisme d'Etat s’est renforcé sous supervision vallsienne.

Nos gouvernants jouent aussi les va-t-en guerre permanents pour la défense des profits de Total, Areva et tous les autres pilleurs français qui se voyaient menacés par des gouvernements soucieux de l'intérêt de leurs peuples : au Mali, en Côte d'Ivoire, en Libye, en Syrie... Que ce soit en intervenant directement ou en armant des terroristes sanguinaires qui sèment le chaos et la désolation à l'instar de Daesh en Syrie. Ils ont beau jeu ensuite de verser une petite larme sur le triste sort de ces pauvres « migrants » qu'il faut accueillir, mais dont ils feignent d'ignorer qu'ils portent la lourde et criminelle responsabilité de leur exil ! Ce sont eux les assassins qui les poussent par leurs guerres impérialistes vers nos rivages !

Sous l'égide de l'OTAN et l'UE, ils ont aussi transporté la guerre du Sud à nos portes en Ukraine après avoir dépecé la Yougoslavie.

La nécessité de la construction d’un Front de résistance

La Coordination Communiste défend depuis des années la nécessité de la construction d’un front de résistance populaire aux politiques libérales et sociale-libérales, à la fascisation de la société. Le Front de Gauche est un espace politique qui permet de construire cette résistance, cette opposition. Nous entendons le faire vivre et lui faire jouer pleinement son rôle, dans les luttes comme dans les urnes.

Lui faire jouer son rôle signifie que nous défendons un Front de Gauche qui est clairement démarqué du PS, car on ne bâtira pas une alternative antilibérale dans le manque de clarté et le compromis avec ceux qui, au nom de la « gauche », mènent une politique libérale au service du grand patronat.

Nous défendons également l’idée d’un front qui s’élargisse, au-delà du cartel des organisations fondatrices du Front de gauche, à tous les militants, toutes les organisations de gauche qui cherchent à construire une alternative à l’alternance PS / droite. De ce point de vue, la clarification en cours qui s'opère chez les Verts (EELV), avec le départ des Vincent Placé / François de Rugy, éléments prêts à soutenir jusqu’au bout le gouvernement Hollande, et le fait même que ce parti tant à se différencier de la politique menée par le gouvernement Valls, est à prendre en considération : nous sommes et restons de ce fait partisans d’un large rassemblement de toutes les forces à la gauche du PS, donc pour ces régionales en Nord-Pas-de-Calais d’une liste commune Front de Gauche / EELV.

La lutte contre l’austérité : la clef du programme

L’enjeu de faire émerger un 4ème pôle politique en capacité de faire pièce au PS, à l’UMP et au FN, nécessite des compromis, y compris sur le programme. Mais une liste unitaire ne jouerait pas son rôle si elle n’entendait pas la souffrance sociale et ne mettait pas la question de la lutte contre l’austérité au cœur de son programme.

Un véritable programme régional de gauche doit mettre aussi en avant :

L’arrêt des expulsions et la réquisition des logements vides ; un plan de construction de logements sociaux et un encadrement des loyers;

L'arrêt des cadeaux de l'Etat et de la Région aux patrons sans contrepartie réelle et démocratiquement contrôlée pour l'emploi et les salaires.

La lutte pour la gratuité des transports, outils de développement du territoire, d’accès à l’emploi et aux études, et de réduction des pollutions.

La lutte contre les discriminations raciales et religieuses (notamment islamophobes) qui divisent notre peuple et détournent les exploités des véritables ennemis de classe que sont les patrons et les banquiers ; contre la chasse aux Sans Papiers et pour leur régularisation, contre la persécution des Rroms.

La Coordination Communiste s’engage avec la liste L’Humain d’abord ‘

A défaut d’unité réalisée de toutes les forces qui se situent à gauche du PS, la Coordination Communiste soutient et s’engage naturellement avec ses autres partenaires du Front de Gauche (PCF, « Ensemble ! ») sur la liste « L’Humain d’abord ». Cette liste diverse, composée de militants du mouvement syndical, associatif, de solidarité internationale etc. est une liste de rassemblement, bien dans l’esprit du Front populaire de gauche antifasciste à construire. Un bon score de cette liste sera un point d’appui pour les combats des travailleurs dans le bras de fer entamé contre ce gouvernement PS inféodé au diktat de l'UE, contre la droite revancharde, et contre le fascisme menaçant.

La Coordination Communiste appelle tous les militants du mouvement ouvrier et populaire à ne pas rester l’arme au pied sous prétexte de divisions : les adversaires sont clairement désignés, unis ou désunis il convient dans tous les cas d’agir, sinon ce sont les forces rétrogrades qui lèveront davantage la tête. L'enjeu est donc de faire gagner l'alternative de gauche au PS libéral dans les urnes pour que la Région soit un lieu de résistance aux politiques d'austérité et un point d'appui aux luttes, grèves et mobilisations de rue.

 



Retourner à la liste Haut de page


RCC, 2017 | http://www.rassemblementcommuniste.fr/cc5962 | coordcomm5962@rassemblementcommuniste.fr