Rechercher sur le site

Retourner à la liste Imprimer 2015_05_20_zyedbouna.pdf Mai 2015
Du "droit au blasphème" au droit à la bavure

L'esprit du 11 janvier acquitte les policiers responsables de la mort de ZYED et BOUNA

Il fut un temps où des dizaines de milliers de « boat people » au large de nos côtes suscitaient l’émotion et recevaient massivement une carte de séjour. Il fut un temps où des révoltes étudiantes pouvaient remettre en cause le système, où Charlie Hebdo criait « mort aux vaches » et défiait le pouvoir en place, où le FN ne dépassait pas 1% des suffrages, où les bavures policières, les persécutions racistes provoquaient indignation et révolte dans « l’opinion publique »…

Que nous ayons ou non connu cette époque visiblement révolue, comment ne pas nous révolter aujourd’hui face à un pouvoir d’Etat qui profite des manifestations spontanées du mois de janvier pour instaurer un Patriot Act à la française, laisse mourir en mer des milliers de réfugiés fuyant des pays qu’il vient lui-même de mettre à feu et à sang, convoque des écoliers au commissariat pour « apologie de terrorisme » et chasse les « jupes trop longues » jugées anti-laïques au lycée. Comment ne pas nous révolter quand Charlie Hebdo revendique, avec le soutien de toute la classe dominante, le « droit au blasphème » obsessionnel, non pas contre une religion d’Etat mais contre la religion d’une partie de notre classe ouvrière, quand toute la classe politique finit par s’inspirer d’un FN désormais fréquentable pour stigmatiser à longueur d’antenne la « racaille », le « menace islamiste », les « banlieues », le « problème musulman », le « problème de l’immigration »…

En novembre 2005, des policiers chassaient dans un quartier populaires deux jeunes écoliers nommés Zyed et Bouna. Ces derniers, réfugiés sur un site notoirement dangereux, périrent électrocutés. Les enregistrements des échanges entre policiers font état des propos suivants : « En même temps, s'ils rentrent sur le site EDF, je ne donne pas cher de leur peau ». Durant 21 jours plus de 400 quartiers populaires s'étaient révoltés pour protester contre cette mise en danger de la vie d'enfants. Les policiers mis en cause viennent d’être acquittés suite à dix ans de tergiversations, et ce non sur la base d’une mise en danger de la vie d’autrui mais de non-assistance à personne en danger ! Il fut un temps, oui, où ce genre de bavure aurait fait scandale…

D’ailleurs, pour beaucoup de travailleurs, de citoyens des quartiers populaires, la coupe est pleine, et c’est sans doute souvent et paradoxalement cette foi tant vilipendée par le système politico-médiatique, qui leur donne le sang-froid suffisant pour ne pas exploser… face à ce prétendu « Etat des Droits de l’Homme », cet Etat des « Lumières », celui de la classe capitaliste qui prend chaque jour davantage l’allure des Etats ségrégationnistes type Israël, qui massacre les palestiniens avec le soutien de nos gouvernements, type USA, où la police assassine chroniquement des noirs dans une quasi-impunité judiciaire…

Contre le racisme d’Etat, contre l’islamophobie, contre la stigmatisation consciente et planifiée des quartiers populaires, contre tout ce qui peut et veut diviser notre résistance face à un système condamné, agonisant, en pleine fuite en avant meurtrière, qui ne sème plus que misère et guerre hors des frontières comme sur notre sol, la Coordination Communiste adresse son soutien aux familles des victimes et dénonce avec force la lepénisation préméditée des esprits qui, toujours scandaleusement parée des « valeurs les plus nobles », promet à notre peuple, si rien ne s’y oppose, les mêmes catastrophes que celles qui se sont abattues dans les années trente et quarante, dans une crise capitaliste généralisée en tout point similaire !

La Coordination Communiste appelle tous les communistes, les démocrates, les syndicalistes de classe, les antiracistes et antifascistes à prendre toute la mesure de la gravité du verdict scandaleux qui vient d'être prononcé. Au moins 95 cas similaires sur ces dix dernières années se sont produits dans un silence assourdissant des médias bourgeois.

La Coordination Communiste appelle tous les communistes, les démocrates, les syndicalistes de classe, les antiracistes et antifascistes à œuvrer ensemble pour dire NON à l'apartheid d'Etat en France et favoriser ainsi l'unité du camp des travailleurs contre les politiques eurocrates atlantistes du PS à la suite de la droite.


Retourner à la liste Haut de page


RCC, 2017 | http://www.rassemblementcommuniste.fr/cc5962 | coordcomm5962@rassemblementcommuniste.fr