Rechercher sur le site

Retourner à la liste Imprimer 2015_01_20_said.pdf Jan 2015
Saïdou (ZEP) et Saïd Bouamama au tribunal pour "racisme anti-blanc"

Rassemblement devant le tribunal de Gde Instance de Paris, ou à défaut au tribunal de Lille à 13h30 ce mardi 20 janvier jour du procès!

Mis en examen, suite à la plainte d’un groupe d’extrême-droite nostalgique de l’Algérie française (l’AGRIF), le sociologue Saïd Bouamama et le rappeur Saïd, dit Saïdou, de Z.E.P. (Zone d’Expression Populaire), comparaîtront le mardi 20 janvier 2015 au Tribunal de Grande Instance de Paris (4 boulevard du Palais, Métro Cité), pour « injure publique » et « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence » – à l’encontre, oui : de la France et des Français ! L’objet du litige : un livre-disque tout à fait recommandable intitulé Nique la France ! Devoir d’insolence.

Nous sommes au lendemain de manifestations immenses d’hommage aux victimes de l’attentat contre le journal Charlie Hebdo. On nous parle d’unité nationale, de refus des amalgames, de refus des récupérations, de réaffirmation de la liberté d’expression.

Mais nous avons également assisté à une gigantesque récupération politique qui a placé en tête de manifestation à Paris le gouvernement liberticide de Valls (on se souvient des manifestations interdites lors du massacre de Gaza cet été, soi-disant pour menace de trouble à l’ordre public), aux présidents guerriers de l’Union Européenne au premier rang desquels Hollande (qui ont matériellement aidé les terroristes syriens dans leur entreprise barbare sur le territoire syrien puis actuellement sur Daech, qui multiplient les opérations militaires que ce soit au Mali, en Libye et ailleurs), et comble du cynisme, Netanyahou et Libermann, les dirigeants fascistes israéliens, criminels contre l’Humanité, dont la présence a mis mal à l’aise beaucoup de manifestants qui ont encore en tête l’innommable boucherie perpétrée sur plus de 2000 martyrs à Gaza il y a quelques mois…

Il est clair qu’une telle « unité nationale » de façade, couverte par la presse jusqu’à l’asphyxie alors que les dizaines d’actes de vandalisme contre des mosquées la même semaine ont été soigneusement oublié, peut facilement devenir le point de départ d’une attaque sans précédent contre les droits démocratiques avec un « Patriot Act » antiterroriste à la française, et donc de la liberté d’expression elle-même, pourtant affichée comme principe sacré ces derniers jours, et peut devenir l’accélérateur d’une islamophobie d’Etat, divisant les classes populaires en deux, pendant que la bourgeoisie qui nous impose l’austérité n’a jamais été aussi unie et forte !

Nous estimons qu’une véritable Unité du Peuple contre les extrémismes nécessite de partir des vécus des différentes composantes du peuple, et notamment de cette « autre France » issue de l’immigration postcoloniale, qui « nique la France » coloniale et paternaliste (titre du livre incriminé).



Retourner à la liste Haut de page


RCC, 2017 | http://www.rassemblementcommuniste.fr/cc5962 | coordcommuniste@numericable.fr