Rechercher sur le site

Retourner à la liste Imprimer Jun 2009
L'Europe des patrons, écrasée par l'abstention, doit être remise en cause

Quelques chiffres sur les élections Européennes du 7 Juin 2009

Notre cirque politique français et européen aura beau nous jouer le numéro habituel, le grand gagnant de ces élections européennes 2009, c'est très clairement l'abstention.Voilà quelques chiffres qui accentuent encore l'ampleur de cette victoire :

  • le vote blanc, systématiquement oublié, représente près de 6 Millions d'électeurs en Europe, ce qui fait passer de 56,97% d'abstention à 58,51% de non exprimés au niveau européen

  • le vote blanc représente 1,54% des inscrits et 3,57% des votants (certains partis ne cracheraient pas sur un tel score)

  • le vote blanc fait de très beaux scores dans les pays où le vote est obligatoire (6,31% en Belgique, 6,42% en Italie, 9,18% au Luxembourg)




D'autre part, dans la manipulation des résultats, tout est histoire de présentation. Que verrait-on en France si l'on exprimait ces résultats en % des inscrits plutôt qu'en % des exprimés ?

  • la victoire écrasante de l'abstention avec 59,35%, et avec les non exprimés, incluant les blancs ou nuls, on atteint 61,12%.

  • le score non négligeable, mais qui passe pourtant totalement à la trappe, d'un mouvement « Blanc ou Nul », avec 1,76% et 781 480 votes (avec 4,54% si on rapporte ça aux exprimés, on a frôlé un député Blanc !).

  • l'UMP qui, après avoir digéré les plus traitres de l'UDF et du PS, a fait le plein de voix pour « triompher » avec 10,84%.

  • le « raz-de-marée » vert qui a atteint un extraordinaire 6,33%, gonflés à bloc par les 9 Millions de téléspectateurs de HOME, la superproduction de Pinault-Printemps-Redoute diffusée l'avant veille du scrutin (43% des électeurs verts déclarent s'être décidés quelques jours avant le scrutin1).




Avec des taux d'abstention de 75% chez les employés, 77% chez les ouvriers, 79% chez les chômeurs, 72% chez les étudiants1, ce sont bien les victimes de la crise du capitalisme qui ont tourné le dos à l'Europe des patrons.

Contrairement à ce qu'ont matraqué les médias, il s'agit donc bien d'un boycott conscient et d'un rejet populaire. Devant un tel désaveu, un référendum sur la sortie de l'Europe devrait être à l'ordre du jour dans une vraie démocratie qui respecte les peuples.

Malheureusement cette Europe est tout sauf démocratique, et nous ne nous libérerons de ce cancer antisocial qu'est l'Union Européenne que par un mouvement massif des progressistes qui auront ouvert les yeux et arrété de courir docilement derrière une Europe Sociale qui ne peut pas exister par définition.

Il est grand temps de remettre l'existence de l'Europe des patrons en question !

1 Sondage Opinion-Way réalisé le jour du scrutin :
http://www.opinion-way.com/pdf/sondage_europeen2009_jour_du_vote.pdf


Retourner à la liste Haut de page


RCC, 2018 | http://www.rassemblementcommuniste.fr/ccrp | cercle.communiste@free.fr