Rechercher sur le site

Retourner à la liste Imprimer Mars 2009
A 90 ans, une deuxième jeunesse pour le Parti Communiste des USA ?

Fondée en 1919 en réponse à l’appel de Lénine concernant l’adhésion à la 3eme internationale, le Parti Communiste des USA (CPUSA) a connu, au pays de l’anticommunisme,  une histoire mouvementée, faites de luttes, d’illustres camarades tels que  John Reed ou Angela Davis, mais également d’infiltrations et de persécutions, en particulier durant la guerre froide. Malgré cela, le CPUSA se proclame encore aujourd’hui clairement marxiste-léniniste et semble bel et bien reparti à l’offensive.

En décembre dernier, lors d’une rencontre dans leur siège fraichement rénové de la 23ème rue à Manhattan, les camarades du CPUSA sortaient tout juste d’une campagne présidentielle très active, orientée à la fois contre le camp républicain et, même si ce n’est ni officiel, ni explicite, en faveur du candidat Obama.

Même s’ils arboraient bien souvent des pins et T-shirts à l’effigie du candidat démocrate, leur tracts[1] n’ont jamais appelé à voter pour lui, mais plutôt à voter pour le camp progressiste, pour les droits des minorités, et pour « défaire la clique Bush-Mc Cain, et l’imposante aile d’extrême droite dans le parti Républicain ». Cette stratégie électorale visait clairement à infléchir la politique du pays dans une direction progressiste, considérant, comme le confirme Joel Wendland, rédacteur en chef du journal Political Affairs, que cette candidature démocrate était « une alliance provisoire, mais le meilleur véhicule pour l’action électorale des classes populaires », sans pour autant entretenir d’illusion sur la nature réelle du candidat Obama.

Alors même que la crise du capitalisme s’accélérait dans des proportions dramatiques à la fin de l’été, les camarades du CPUSA se sont impliqués plus que jamais dans les luttes aux quatre coins du pays, et ont insisté sur toutes les mesures progressistes annoncées pendant cette campagne (couverture sociale, droit des « minorités », droit du travail, droit syndical, retrait d’Irak…), s’adressant donc essentiellement aux classes populaires et donc de fait aux latinos et afro-américains, qui ont voté massivement pour Obama.

Outre le caractère historique pour l’égalité des droits que représente l’élection d’un noir à la maison blanche[2], cette analyse et cette stratégie se sont avérées payantes à plusieurs niveaux. Tout d’abord leur nombre d’adhérents et de sympathisants, même s’il reste modeste, a plus que doublé, ce qui au passage pose de sérieuses questions d’organisation. Ensuite la visibilité du CPUSA a sensiblement accru, à tel point que certaines émissions de radio ou de télé ont même fait appel à des camarades[3], principalement pour prouver qu’Obama était un immonde communiste. Mais les moins de 25 ans n’ont que très peu connu la guerre froide, et la diabolisation du communisme ou du socialisme n’ont que très peu de prise sur les nouvelles générations, qui sont donc beaucoup plus réceptives aux propositions sociales ambitieuses, aux nationalisations...

En passant de 7 à 12,5 Millions de chômeurs en 8 mois, avec une situation dramatique qui a déjà dépassé à beaucoup d’égards la situation de 1929, la donne sociale a changé aux Etats-Unis, et le CPUSA a donc prit pleinement sa place dans une aile gauche très active sur le terrain et qui mène avec acharnement des campagnes progressistes fructueuses qui auraient été impensables voilà encore quelques mois. Ainsi le 10 Mars dernier, une proposition de loi intitulée « Free Choice Act [4]» a-t-elle été présentée au congrès américain, visant à protéger le travailleur qui souhaite se syndiquer et qui était jusqu’alors licencié sans procès.

Le CPUSA reste évidemment critique sur la politique actuelle et bien consciente qu’Obama ne remettra jamais en cause cet immonde système capitaliste, mais une dynamique de lutte progressiste semble bien enclenchée aux Etats-unis et le parti communiste y est à sa place.


Happy birthday and long live the Communist Party of the USA !



[2] Lire la publication du Cercle Henri Barbusse « Un Noir élu président des Etats Unis d'Amérique, une nouvelle étape dans la lutte pour l'égalité des droits ! », http://www.rassemblementcommuniste.org/chb/publi.php?idArticle=2008_Obama

[3] Voir l’interview du secrétaire général Sam Webb sur Fox News : http://www.cpusa.org/article/articleview/1026/1/27

[4] La campagne, spot télévisés à la clé, est présentée sur http://www.freechoiceact.org




Retourner à la liste Haut de page


RCC, 2018 | http://www.rassemblementcommuniste.fr/ccrp | cercle.communiste@free.fr